« C'est un nouveau combat »

Basket
Infos pratiques : 

C'est avec son épouse en tant qu'ajointe que Jean-Pierre Perez est de retour sur le banc de la N2F de l'ASM Monaco. Equipe qu'il a lui même fait monter de Nationale 3. Il nous dit tout.

Jean-Pierre, après ton départ de Monaco il y a quelques années, tu es parti en Guadeloupe. Pour quel projet ?

J'y suis arrivé le 1er juin 2015. Plus précisément à Pointe-Noire où j'ai signé un CDI comme Directeur Technique à l'Etoile de l’Ouest. L’EDO venait de perdre son titre de champion de Guadeloupe et du Guymargua. Le défi était important car Pointe-Noire est l'équivalent de la ville de Pau-Orthez et de son engouement pour le basket.

Le bilan des débuts ?

La première saison s'est soldée par le gain de la coupe Départementale, la coupe Guymargua qualificative pour la coupe de France, le championnat de Guadeloupe et le championnat Guymargua qualificatif pour le Final Four de N3M. Durant cette première saison nous avons gagné 34 rencontres sur 36 jouées.

Il fallait du coup confirmer la deuxième saison...

L'objectif annoncé était le titre de champion de France de N3M. Nous nous sommes donnés les moyens en recrutant trois joueurs de qualité ce qui m'a permis de compter sur un effectif de douze garçons interchangeables, sans que le régime de l'équipe ne baisse. Nous avons réalisé le même parcours que la saison précédente avec un temps fort : la qualification en quart de finale de coupe de France et une nouvelle qualification pour le Final Four de N3M. Une saison magnifique avec 38 rencontres jouées pour 36 victoires et un titre de Champion de France N3M des DOM. 

Une expérience incroyable ?

Une année pleine qui restera marquée à jamais dans les mémoires Pointes-Noiriennes. L'EDO possède une chance inouie qui est celle d'avoir un fidèle public à chaque rencontre à domicile avec également entre 500 et 800 supporters présents en déplacement. Nous avons même réussi à drainer 1000 supporters en région parisienne lors de la coupe de France à Longeau lors des 16e et 8e de finale. La Guadeloupe est une terre de champions. Pointe-Noire en particulier. Mickaël Gelabale et Marc Judith sont issus de l'Etoile de l'Ouest et on sait ce qu’ils ont donné au basket métropolitain. Le niveau est celui de la Nationale 3 que ce soit en masculin ou en féminin. L'EDO domine depuis une dizaine d'années le basket guadeloupéen et souhaite encore marquer les esprits en gagnant le titre de champion de France.

Ton CDI s'est finalement transformé en deux saisons et un retour en France...

Malheureusement j'ai eu la douleur de perdre mon père en janvier dernier et ma maman a fait un AVC quelques jours après. J'ai donc pris la décision de demander une rupture conventionnelle et de rentrer à Nice où ma maman va entrer en maison de retraite, afin d'être, avec Joëlle, présent à ses côtés.

Cette expérience en Guadeloupe te sera utile pour la suite de ta carrière ?

De cette très belle expérience je ferai mienne la pensée de Nelson Mandela « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ». Ma carrière d’entraîneur est tout de même derrière moi, mais j'ai toujours la foi, la hargne et je souhaite apprendre de ces défaites en Final Four pour mener à bien ce nouveau projet.

Te voici de retour sur le banc de la Nationale 2 de l'AS Monaco. Equipe que tu as fait toi même monter à ce niveau il y a quelques années...

Une fois que mon retour était acté, je voulais vivement être à nouveau à la tête d’une équipe de championnat de France. Durant toute ma carrière j'ai beaucoup voyagé : la Réunion, la Polynésie, le Nice Olympique, le Cavigal, le Luxembourg, l'ASVEL au féminin, Metz Basket Club, Gérardmer, Golgoths d'Aix en Provence, le Nice Basket Masculin Compétition, l'ASM en tant qu'assistant de Jean-Michel Sénégal, puis à la tête des filles avec la montée en N2F et pour finir l'Etoile de l'Ouest de Pointe-Noire en Guadeloupe. Le Président Giusti m'a adressé un SMS. Nous avons pris contact et un nouveau challenge s'offrait à moi et je souhaite vivement le mener à bien avant de prendre une retraite je pense bien méritée.

Joëlle, ton épouse, sera ton assistante sur le banc. C'est l'opportunité qui s'est présentée où une réelle volonté de vous deux de travailler ensemble ?

J'ai demandé à mon épouse d'être mon assistante. C'est un choix mûrement réfléchi. Joëlle était une joueuse de haut niveau et est un coach d’expérience qui va apporter son regard féminin. C'est un nouveau « combat » que nous allons mener à bien ensemble.

L'équipe enregistre plusieurs départs et visiblement tu n'auras plus vraiment le groupe qui vient de terminer troisième du dernier championnat. Quels seront tes objectifs ?

C'est un nouveau groupe qui va débuter cette saison. Un nouveau cycle commence et tout est mis en place lors de notre préparation pour que l'équipe acquière une identité. L'objectif pour cette saison est d'obtenir notre billet pour les play-offs. Ce groupe est construit pour aller chercher une montée soit lors de ce nouvel exercice, soit sur l'exercice suivant. L'avenir nous le dira.

Où en est la préparation estivale ?

Nous avons repris l'entrainement le 14 août. Notre programme d'entrainement va nous permettre d'effectuer quelques rencontres amicales et autre scrimmage. Nous commencerons par une opposition face à la Nationale 3 de Golfe-Juan / Vallauris le 25 août. Puis nous recevons une autre N3F, Mandelieu, le 30 août. Nous participons au tournoi du SMUC le 2 septembre avec comme adversaire des équipes de N2F que sont Venelles, le SMUC et Martigues. Puis, le mercredi 6 septembre nous recevons Golfe-Juan et enfin le vendredi 8 septembre ce sera le dernier match de préparation face à Mandelieu.

Gardons le contact