ASM n'a plus le choix

Basket
  • 13/02/2018

Dans nos colonnes le 27 décembre dernier, Jean-Pierre Perez, coach de la N2F de l'AS Monaco, évoquait l'immense importance et l'impératif qu'était de battre le SMUC pour rester plus que jamais dans la course aux play-offs. Chose faîte, d'un petit point, mais entre temps, deux nouvelles défaites sont venues ternir un peu plus le bilan d'un groupe qui n'est pas au niveau qu'on l'attend pour différentes raisons.

En premier lieu les blessures, notamment Pauline Machu qui manque beaucoup actuellement. Mais aussi des défaillances individuelles, comme la Mexicaine Castro, qui venait de Mandelieu, dont l'entraîneur a décidé de se séparer. « Une bonne joueuse mais qui n'a pas le niveau de la Nationale 2 », explique t-il à www.magsport06.fr. Andrea Vincze a, elle, été mise devant ses responsabilités et d'ailleurs, face aux Marseillaises, c'est Sharon Bouvet qui lui a été préféré pour une tactique de jeu différente. Pour ce qui est du jeu pur et des raisons des six défaites depuis le début de saison, Perez nous en dit plus. « En premier lieu les pertes de balles, trop importantes. Puis notre maladresse chronique sous le cercle avec seulement 38% à 2 points dans la raquette. Et la troisième, qui est importante, c'est la profondeur de banc. Notre équipe est en reconstruction avec cinq mutées. »

Il reste malgré tout optimiste pour une éventuelle troisième place, qualificative en play-offs, puisque l'équipe Espoir de Lyon devrait rester dans les deux premiers et n'est pas concernée. « Nous avons le meilleur calendrier par rapport à nos adversaires directs. Le SMUC c'est fait. Nous recevons Annemasse et les mal classés. Seul déplacement délicat, c'est Venelles. Mais Venelles qui vient de perdre au SMUC doit encore aller à Annemasse et à Lyon. Je pense que Lyon fera un sans faute contre nos adversaires. Quant à nous nous devrons aller chercher cette victoire bonus à Lyon afin d'aller chercher la qualification. Quoi qu’il arrive je suis déjà dans la préparation de la saison prochaine. Construire une équipe équilibrée avec un banc fourni. Dix joueuses interchangeables. Un dix majeur : rien n'est plus important que l'équipe. »

Une autre évidence, c'est que Monaco joue sa saison à Annemasse samedi. Une victoire comme à l'aller et tout sera relancé. Un revers et les espoirs s'envoleront.

(Crédit photo : Martigues Sport Basket)

Gardons le contact