Soares signe à Nice

Basket
  • 21/07/2019

« Un peu plus à l'Ouest. » Cette citation qui colle à la peau du Professeur Tournesol... Pour Guillaume Soares, ce sera un peu plus à l'Est. Il ne change pas de division, mais bien de maillot. Terminé le vert de GreenTeam à Grasse, place au maillot bleu du Nice Basket. Il reste en Pré-Nationale. Un nouveau club des Alpes-Maritimes après avoir joué trois ans à Cagnes-sur-Mer et aussi deux ans à Vence.

Pour Grasse, ce n'est pas uniquement une perte sur le plan de l'équipe fanion. En peu de temps, Soares a su devenir un pilier où il aura entraîné deux ans les -15 avant de suivre la génération un an en -17. ll quitte un club qui l'a impressionné. « Une super mise en place côté éducateurs, un travail rondement mené par Florian El Qarouni. L'organisation globale est également excellente avec un Bureau compétent bien géré par Alexandre Valente qui a pu compter entre-autre sur l'intégration de deux autres joueurs : Fattah et Perfettini. Tous les bénévoles se donnent à fond et le tournoi internationale U17 en est la preuve chaque année. Honnêtement, sans cracher sur mes clubs précédents, il y a vraiment un monde d'écart dans l'organisation. L'USG c'est quand même plus de 300 licenciés et ça tourne sans un seul employé. »

Pour autant, la réussite de la Pré-Nationale ne fût pas vraiment en rendez-vous pour la dernière année avec un bilan tout juste à l'équilibre et une place de septième où Grasse nous avait habitué à mieux, même si le top 5 se joue à une victoire. « Une aventure énorme même si la dernière année fût plus difficile. Une bande de potes amoureux du basket et ça se sentait à chaque fois qu'on se voyait. Sportivement on a vécu de belles saisons, il a juste manqué une progression. On a jamais été capable de gagner les gros matchs, dommage, même si on peut se féliciter d'avoir fait jeu égal avec beaucoup d'équipes sans qu'aucun joueur ne touche le moindre centime de défraiements : on payait même les déplacements avant cette année. »

"Un excellent souvenir de Grasse"

Soares retiendra aussi les ambiances à l'Omnisports qui sont, pour lui, les meilleures de la Pré-Nationale et ce pour une bonne raison. « Beaucoup de joueurs de l'équipe étaient éducateurs des jeunes et même des filles. Conséquence, il y avait une vraie proximité tous les samedis à domicile. Une grosse ambiance. Je garderai vraiment un excellent souvenir de ces trois ans et je sais que l'équipe continuera de se fréquenter en dehors des terrains. »

Partir de Grasse, il n'est pas le seul. Une fin de cycle pour cette équipe si l'on puis dire, ce qui peut expliquer l'absence de une ou deux victoires de plus en 2019 synonyme de top 5. Car en plus de Soares, il faut souligner que Merabet, Paviani, Couraud ou encore Correia, s'en vont aussi. Et en toute honnêteté, c'est un peu dans l'inconnu que s'avance Soares. « Je ne sais pas trop dans quoi je m'aventure. J'avais envie de changement. Me rapprocher de mon domicile, Cagnes-sur-Mer et de mon futur travail, à Nice justement. Je connais bien l'équipe qui évolue dans mon championnat et certains de mes coéquipier avec qui j'ai déjà évolué sous le même maillot dans le passé. »

"Nice, ça me redonne de la motivation"

Le coach Niçois, lui, a changé, avec l'arrivée de Claude Pallanca. Le sentiment de Soares. « La volonté du club est de faire évoluer et progresser les jeunes de leur formation. Collectivement je pense que cette équipe jouera le haut du tableau si la mayonnaise prend avec le nouveau coach. Il y a beaucoup de talents individuels dans cette équipe. J'ai eu un très bon contact avec l'entraîneur et même si je suis très ami avec son prédécesseur, Johnny Rodrigues, c'est un vrai plaisir de me lancer dans une aventure avec un coach aussi référencé ! »

Ce que Soares aspire, outre les victoires et un classement le plus haut possible bien entendu, c'est d'apporter son expérience et son sens de l'organisation à cette jeune équipe. « Je devrais avoir un rôle beaucoup plus de meneur, passeur et gestionnaire que d'arrière scoreur comme j'ai pu évoluer à Grasse, ce qui est loin de me déplaire quand je vois les qualités des jeunes joueurs qui composeront l'effectif. Cette signature m'a redonné de la motivation et j'espère retrouver une dynamique positive. »

Certes loin très loin du podium, Nice aura réalisé une saison intéressante terminant quatrième avec tout de même onze défaites. Un total qu'il faudra réduire au moins de moitié pour prétendre au podium dans un an.

Gardons le contact