L'ETM est-elle déjà jouée ?

Hand
Infos pratiques : 
  • 17/12/2018

Si le joueur du VSJB Oversteyns - photo - est le deuxième meilleur buteur du championnat avec une moyenne de 8.17 buts, il est devancé par l'incontournable Brice Roufast, 9.17, bien connu dans le département 06 et qui joue aujourd'hui dans le 83 à Saint-Tropez.

Après un tier de championnat joué, une hiérarchie se dégage déjà en haut de tableau de l'ETM avec le HBMMS et le VSJBHB devant. Mais ce championnat peut réserver des surprises.

La question est légitime. Connait-on déjà les deux prochains promus en Pré-Nationale version 2019-2020 ? Comme chaque saison, les deux premiers de l'Excellence Territoire Masculine vont monter en PNM et dès ce mois de décembre, deux grosses cylindrés vont vite, très vite. Honneur au leader. La réserve de Mougins - Mouans-Sartoux. Une seule défaite au compteur, lors de la deuxième journée, contre une équipe de Sainte-Maxime, troisième, qui depuis a montré du bon et du moins bon avec des défaites contre La Valette, Monaco et de justesse contre le VSJB. Peut-on monter en ayant perdu trois fois en sept matchs ? C'est l'équation que les Varois vont devoir résoudre dès le 19 janvier contre une des nombreuses réserves du championnat, Hyères. 

Et c'est là toute la particularité et l'incertitude de ce championnat : il est composé à moitié de réserves. Parfois sont-elles même très éloignées de l'équipe première comme Antibes et Monaco qui jouent en Nationale 2. "Cette poule est complexe. D'un week-end à l'autre, tu peux avoir des renforts contre toi ou non. Et puis les réserves de Nationale 2 peuvent jouer un rôle important de façon irrégulière, surtout à ce niveau ETM. Un ou deux joueurs peuvent faire de grosses différences", explique un observateur proche du championnat. 

Mougins, leader provisoire ?

Mougins donc. L'équipe de Jérôme Oliva, à défaut de survoler ses matchs, affiche une vraie cohérence et une belle maîtrise, notamment en fin de match où elle a su, face à Hyères et La Valette, faire les bons choix pour conclure de justesse : +2 et +1. Élément très important pour les réservistes du HBMMS, l'équipe première est leader invaincue de son championnat PNM. Conséquence, ils savent que la double montée est possible. Autrement dit, ils ne sont pas leaders en ETM pour rien. En revanche, il ne faudra pas à chaque fois - comme contre Antibes - rater le début de match. Mené 2-5 après dix minutes de jeu le HBMMS a su se reprendre pur mener 13-7 à la pause et s'imposer tranquillement. Mais face à des formations plus aguerries - et Antibes était loin d'être au complet cette fois là - la sentence pourrait être négative.

VSJB, invaincu à la fin de la saison ?

Derrière Mougins comptablement, mais devant sportivement, le VSJB avec l'une de ses recrues majeurs, Guillaume Oversteyns, deuxième meilleur buteur du championnat. Partis avec six points de pénalités en raison de manquement au règlement d'arbitrage, Guillaume Manuel et ses équipiers marchent littéralement sur l'eau et ce n'est pas une surprise. Depuis trois saisons, le club grandit, le staff prend du coffre et le groupe aussi. Si défensivement le VSJB n'affiche pas des statistiques affolantes, offensivement, avec 34.1 buts marqués par match, le différence avec les autres est très nette. Et si parfois l'écart est moins important, comme en novembre contre Sainte-Maxime et La Valette, ça bascule toujours favorablement du côté des Maralpins : 7 victoires en 7 journées. Éliminés le 1er décembre dernier de la coupe de France Régionale, les hommes de Rémy Frixa sont désormais focus sur le championnat et l'objectif de monter. A la reprise le 19 janvier, le VSJB devra faire le travail dans la salle du Handball du Golfe, lanterne rouge en ayant tout perdu. Une remise en route idéale pour un potentiel promu après deux mois de coupure ?

Vence, le Cros, Grasse... Tour d'horizon

Mougins aura une reprise bien plus compliquée à Monaco, qui a su gagner à Antibes - photo - en début de saison par exemple. Si la Nationale 2 est au complet, par ricochet, l'ETM aura toutes ses forces. Sur du long terme, le rendement de la Nationale 2 d'Antibes sera à surveiller de près. Si le groupe de Olivier Inghilerri continue de passer encore les goûtes des blessures et joue toujours la montée en Nationale 1, automatiquement la réserve de Jean-Michel Charloton pourra en profiter. Et puis méfiance à la jeune équipe de Vence dont le projet à long terme de Morgan Dumas devrait commencer à payer en 2019. Attention au Cros ? A voir... Sept défaites en sept journées mais depuis peu, le groupe réserviste de la PNM, qui était en auto-gestion depuis le début de saison, vient d'être repris en main par Raphaël Gallice qui reprend tout de zéro avec une grosse préparation physique cet hiver. A puis Grasse ? Que peut vraiment jouer sur du long terme ce groupe, lui aussi réserviste d'une PNM ? Autour de bons éléments comme Derbez et Seguin, y a t-il de quoi faire pour créer des surprises ?

En résumé, un championnat qui peut, très vite, se montrer décousu avec bon nombre de réserves et des promus et des relégués qui, si la suite est logique à la première partie de saison, pourraient être vite actés.

(Crédit photo : René Vinci)

Gardons le contact