Un leader sans pression ?

Hand
Infos pratiques : 
  • 17/01/2020

Grasse a encore trois matchs à jouer avant de terminer la phase aller de son championnat. Réception de Marseille dimanche, suivi d'un lourd déplacement en Avignon avant d'accueillir Plan de Cuques le 8 février. Ce sera pile le moment d'une dernière trêve d'un mois. Un moment important.

Vient-on à peine de passer le tiers du championnat, que Grasse est leader de Nationale 3. Invaincu, le groupe de Dalmasso surprend et doit éviter de porter ce trône en fardeau psychologique.

Avant une nouvelle journée de championnat ce week-end, le Pays de Grasse ASPTT est leader de Nationale 3 ! Unique équipe encore invaincue, Grasse est largement en avance sur son tableau de matche. « Si on m'avait dit en début de saison que mon groupe en serait là, j'aurai signé tout de suite », ne peut cacher l'entraîneur Jean-Christophe Dalmasso auprès de www.magsport06.fr. « On a quand même fait match nul trois fois. Autant contre La Crau c'est un hold up, autant face à La Ciotat et le BTP Nice on aurait mérité mieux. Malheureusement on a pas eu ce coup d'accélérateur pour tuer le match alors qu'on mène quasiment tout au long du match. »

Dalmasso en profite pour faire passer un message. S'il avoue être en avance sur son tableau de marche, il veut balayer la surprise. « Le groupe s'est préparé psychologiquement pour jouer ces rôles là et on a été au bout de nous sur pas mal de séances. Le groupe a travaillé dur pour en arriver là. » Pourtant, et quand bien même il possède un groupe large, il n'a pas été épargné. Trois joueuses ont stoppé leur saison pour grossesse et Noémie Bobillon s'est fait les croisés. « C'est une jeune joueuse avec beaucoup de compétences qu'elle-même n'a pas conscience. Elle nous reviendra encore plus forte je n'en doute pas. » Quant à Syrine Ben Rombdhane elle a contracté une entorse mi-décembre face au BTP Nice. 

Malgré tout, Grasse a su reprendre avec succès son année, plus tôt que prévu, comme tout le monde, avec une journée reportée à cause des intempéries positionnée le deuxième week-end de janvier ce qui a considérablement réduit le temps de trêve : victoire 28 à 24 contre Eyguières. Dimanche, place au neuvième match de la saison, toujours à domicile, contre Marseille. Neuvième match sur... Vingt-deux. Le rythme sera très intense et la solidarité devra être de rigueur pour tenir sur la longueur. La place de leader ne doit pas être un poids pour les Grassoises mais une chance. Rester invaincu le plus longtemps possible peut devenir un défi bonus. 

« Les filles évoluent chaque semaine autant handballistiquement que tactiquement. Elles comprennent et commencent à touchez du doigt le handball que je prône ! Je suis fier d'avoir été nommé à la tête de ce groupe et pas seulement de la N3F mais du groupe seniors en général. » Ce match contre Marseille, avec le confort de jouer encore à domicile, doit être exploité par trois points car le week-end suivant, le déplacement en Avignon sera, peut-être, un premier grand révélateur des réelles capacités de Grasse à aller encore plus loin. 

Quoi qu'il en soit, à l'heure où nous écrivons ces lignes, Grasse n'a joué que 8 matchs sur 22. Quatre autres clubs n'en n'ont joué que sept. Carros seulement six... Tout reste à faire dans ce championnat. Et ce n'est pas qu'un poncif. Nous sommes encore bien trop loin de la fin de saison pour s'infliger une quelconque pression.

Gardons le contact