Coranotto, par la grande porte

Volley
Infos pratiques : 

Promu la saison prochaine en N2F, Antibes voit arrêter l'une de ses joueuses historiques qui depuis quatre ans a connu toutes les réussites de l'équipe : Michèle Coranotto (n°1).

C'est un arrêt qu'il faudra combler pour le coach antibois Olivier Costarella. Son équipe, championne de N3F et donc promue en Nationale 2, perd Michèle Coranotto qui a joué à deux postes cette saison : libero et Poste 2. Celle qui par le passé a évolué à Cannes, Mouans-Sartoux et Mougins, arrête la compétition, décision qui lui trotte dans la tête depuis deux ans. « C'est un vrai investissement physique et de présence aux entraînements. J'ai les articulations un peu fatiguées », explique t-elle à www.magsport06.fr.

Sa carrière, elle l'a commencé à l'âge de onze ans au RC Cannes où elle a connu les sélections minimes et cadettes. « Je suis resté fidèle à ce club plusieurs années. Beaucoup plus tard, après un break enfants, j'ai repris gentiment à Mouans-Sartoux où j'ai connu l'ascenseur de Régionale à la Nationale 3. Enfin, il y a cinq ans, Marie Tari (Coach de Mougins ; ndlr) m'a demandé d'intégrer la N2F du MOM en tant que libero. Mais des blessures récurrentes m'ont obligé à arrêter en cours de saison. »

Sa carrière, après donc quatre années passées à Antibes, s'arrête sur un titre en Nationale 3. Elle qui a donc aussi connu avec Antibes la montée de PNF à Nationale 3. « Je suis tellement contente de cette montée surtout pour les jeunes de l'équipe ! On a eu une saison assez facile – au niveau de la concurrence - et ce n'est pas évident de rester dans un rythme combatif mais on a réussi quand même à être présente et efficace sur les matchs décisifs. Je trouve parfait d'arrêter sur une belle victoire. » Un groupe qui aura construit sa réussite sur une valeur essentielle. « La force de cette équipe est sans conteste l'amitié qui lie les joueuses. Il y a une superbe entente malgré les écarts d'âges. La force c'est aussi Cyrielle (Maronne ; ndlr) et son bras droit qu'il ne faut pas oublier. »

Coranetto promet qu'elle suivra de près les matchs et les résultats de l'équipe en Nationale 2. « Je pense qu'on assistera à de beaux combats. » Enfin, la désormais ex-antiboise tient à remercier son coach, Olivier Costarella, qu'elle qualifie d'entraîneur « le plus patient jamais rencontré. Mais aussi au Président (Jean-Louis Caparros ; ndlr) qui nous a suivi, soutenu et contduit à tous les déplacements et surtout merci aux filles pour ces quatre années mémorables. »

(Crédit photo : Heïdi Dubus)

Gardons le contact